Oui à Jésus ; oui à l’accueil ; oui à la vie

 

Quelle bonne nouvelle que celle portée par l’ange aux bergers de Bethléem ! Bonne Nouvelle pour eux ! Bonne Nouvelle pour nous ! Bonne Nouvelle pour tous … ou presque tous ! En tous pays et continents, la joie de la Nativité du Sauveur a résonné dans les cœurs. Si les chrétiens connaissent des divisions qui font scandale, ils s’unissent pourtant et profondément sur cet événement central de l’histoire de l’humanité. « La lumière est venue dans le monde » ; ils le savent, et ils l’ont accueillie. « Un Enfant nous est né, qui est le Sauveur » ; ils le savent, mais ils n’oublient pas ceux qui s’en distancent, le rejettent et le réfutent. La vie est en Dieu, elle est don de Dieu. Sacrée , elle doit être respectée ; ils le savent, et ensemble se mobilisent. « Tous unis par la Vie qui est Jésus-Christ ; tous unis pour la vie » : telle pourrait être leur commune devise.

 

La VIE est attaquée, ridiculisée, raillée, agressée… pour le bien de qui ? Sans  La LUMIÈRE, c’est l’obscurité ; sans L’AMOUR, c’est la spirale de l’individualisme et de la haine. Sans L’Enfant, pas d’avenir … et pour le bien de qui ? Nous le savons, La Vie, la Lumière, l’Amour, l’Enfant, c’est Jésus-Christ. Aujourd’hui encore, on cherche à supprimer Jésus … mais pour le bien de qui ?

 

Les médias n’ont guère donné écho à ce fait scandaleux et attristant de l’intrusion d’une femme aux seins nus (une Femen) dans l’église de la Madeleine, peu avant Noël.  « Je portais, confirme-t-elle, un voile bleu orné d’une couronne de fleurs et tenais deux morceaux de foie de bœuf dans les mains, symbole du petit Jésus avorté. Étaient peints sur mon torse et dans mon dos les slogans “344e salope” …/…, en référence au manifeste des 343 initié par des féministes pro-avortement en 1971, et “Christmas is canceled” (Noël est annulé). Après quelques pauses devant les photographes de l’AFP, j’ai laissé le saint fœtus sanguinolent choir au pied de l’autel et nous avons quitté l’Église ». Son objectif avoué était de protester contre l’Eglise qui s’oppose à l’avortement. Pauvre femme ; elle doit être bien blessée pour agir ainsi … et pour le bien de qui ? Prions pour elle. Qu’on le veuille ou non, il y a un lien étroit entre Jésus et la vie. Supprimez l’Enfant-Dieu ; alors l’humanité sera portée à massacrer ses propres enfants ; Tuez les enfants innocents et sans voix dans le sein de leur maman ; alors l’humanité sera conduite à se débarrasser de l’Enfant-Dieu ». C’est pourquoi, les différentes confessions chrétiennes peuvent affirmer : « Tous unis par la Vie qui est Jésus-Christ ; tous unis pour la vie ».

 

Nous nous souvenons du pape Jean-Paul II prônant “la culture de vie” face à “la culture de mort”. Notre pape François, quant à lui et dans la même lignée, s’oppose à “la culture du rejet” et encourage “la culture de l’accueil et de la rencontre”. C’est ce qu’il a répété dans son message à l’occasion de cette 100ème journée mondiale des migrants et des réfugiés. Comme tant de nos frères exilés, pourchassés, déracinés et trop souvent exploités, de nombreux enfants à naître ressentent la crainte et sont destinés à être expulsés mortellement du ventre de leur mère. L’Eglise n’a-t-elle pas mission d’être la voix qui s’élève, le refuge de ces petits innocents ? Comment peut-on le lui reprocher ?

 

Père Gilles Morin

Curé