Imaginer notre vie

 

« Imagine ta vie quand tu seras un adulte » : voilà un beau sujet de rédaction pour un enfant de CM1 en école publique qui n’hésite pas à écrire sur sa copie : « Certes, je ne suis qu’un enfant, mais les rêves d’enfance sont les plus grands rêves de la vie …Il y a beaucoup de choix. Tout le monde me voit scientifique, médecin, chef d’orchestre, des choses comme celles-ci. Mais je recevrai le 7ème sacrement : l’ordre ou le mariage… En tout cas je serai toujours à l’écoute du Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu ». Et cet enfant de conclure : «Quant à Maman et Papa, j’espère qu’ils quitteront cette terre pour le Royaume des Cieux le plus tard possible ».  Note : 9/10. Bravo et merci à son institutrice.

 

Ce sont les mots d’une belle âme d’enfant qui va à l’essentiel. Brûlante du désir de vivre dans la lumière du Seigneur, elle pouvait chanter dimanche dernier de tout son cœur : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut … J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie ». “La vérité sort de la bouche des enfants”, n’est-ce pas ? Ecoutons donc celle qui nous est ainsi livrée. Avons-nous autant d’ardeur et de ferveur dans notre cœur ? Sommes-nous aussi désireux de vivre dans la lumière du Seigneur ?

 

Par ailleurs, plusieurs parmi vous ont reçu un mail d’appel au secours émanant du Père Gilles Morin. Les moins soupçonneux y ont donné suite et je me dois de les rassurer. Non, je ne suis pas au Maroc avec Marina. Voilà qui serait bien mondain et immoral, ce que notre pape François ne cesse de dénoncer. Je n’y ai donc pas été abusé sexuellement et n’ai pris aucunement deux coups de couteau dans l’abdomen. Conclusion : je n’ai nullement besoin de 3100€ pour rentrer en France. Il s’agit, bien sûr, d’un piratage de ma boite mail. Le contenu de ce courrier électronique frauduleux est assorti pourtant d’une promesse. À qui me prêtera ces 3100€, je rendrai davantage au retour. Ne sommes-nous parfois en détresse du fait de nos égarements mondains et superficiels, de par notre conduite anormale et immorale ? Notre cœur s’en trouve abîmé, notre âme agressée et notre paix intérieure troublée. Nous sombrons dans l’esclavage de la nuit. Il faut alors se tourner vers Celui qui est Sauveur, lui lancer un S.O.S. pour lui demander non point 3100 € mais beaucoup plus : sa lumière, sa paix, son salut. Et il se précipite toujours pour nous donner infiniment plus que nous n’osons demander.

 

Marie et Joseph portent Jésus à Jérusalem. Syméon les y attend qui s’écrie : « Mes yeux ont vu ton Salut … lumière pour éclairer les nations païennes ». Au jour de notre baptême, nos parents nous ont menés à l’église. Un prêtre nous y attendait. S’adressant à nos parents, parrain et marraine, il a prononcé ces mots : « C’est à vous que cette lumière est confiée : veillez à l’entretenir pour que votre enfant, illuminé par le Christ, avance dans la vie en enfant de lumière et persévère dans la foi ». Et il a ajouté : « Ainsi, quand viendra le Seigneur, il pourra aller à sa rencontre dans le Royaume, avec tous les saints du ciel ».

 

Imaginons notre vie, non point quand nous serons adultes (la plupart d’entre nous le sommes déjà) mais par-delà la mort. « Habiter la maison du Seigneur … quitter cette terre pour le Royaume des cieux, voir Dieu éternellement face à face … » N’est-ce pas un bel objectif, une magnifique vocation ? Se dire que cela est possible parce que, au plus profond de nos détresses et de nos misères, le Christ, Lumière du monde, vient nous relever et nous sauver, n’est-ce pas une merveilleuse espérance ? La société peut bien nous malmener et nous pirater : avec le Christ, tout est restauré et nous sommes sauvés. Pas besoin, pour cela de 3100€ ; une telle perspective n’a pas de prix … ou plutôt, si : celui du sang du Christ.

 

Père Gilles Morin, curé