« Omni modo Christus annuntietur »

 

« Que le Christ soit annoncé de toutes les manières »

(Devise de notre Congrégation des Religieux de Saint Vincent-de-Paul)

 

Cher Père Lecuyer, vous n’aimez guère que l’on parle de vous ; cet éditorial risque donc de susciter en vous une certaine gêne. Il est des choses que vous préfèreriez garder dans le secret de votre cœur. À l’occasion de votre jubilé, je me sens pourtant poussé à les partager.

 

« Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver » nous lance en ce dimanche le prophète Isaïe. Vous avez cherché ; vous avez trouvé. Pour acquérir ce trésor, vous avez tout quitté. C’était il y a 60 ans ; vous écriviez alors : “Je suis décidé à me donner tout entier et pour toute ma vie à Dieu dans la Congrégation, et promets de faire tous mes efforts pour devenir un vrai frère de Saint Vincent de Paul, fidèle à sa vocation et soumis à ses Supérieurs”.

Votre histoire vous confirme promptement que les pensées et les chemins du Seigneur ne sont ni les vôtres ni les nôtres. Quelques jours à peine après cet engagement magnifique de vos premiers vœux, vous vous retrouvez sérieusement éprouvé dans votre santé. C’est alité que vous écrivez à votre supérieur : “Je voudrais vous redire toute ma joie d’être tout à Dieu dans la Congrégation. Le Seigneur dans son amour mystérieux et infini est passé et n’a pas tardé à me faire remarquer que je lui appartenais tout entier. Quelle consolation, quelle joie douloureuse de me sentir au Seigneur dans cette épreuve qu’il m’envoie ! Dieu soit béni ! Rien n’est perdu et je ne veux rien perdre pour la moisson. Aussi c’est avec toute ma puissance d’amour que j’offre au Seigneur cette croix et lui demande de m’aider à la soulever avec lui“.

“La moisson” … le mot est lancé et  marquera toute votre vie. Votre cœur est celui d’un semeur, d’un chasseur et d’un pasteur. Durant ces soixante années, vous êtes sorti à toute heure pour ensemencer les cœurs,  vous êtes resté à l’affut de toute âme ignorante et pécheresse, vous avez marché à la tête de votre troupeau sans jamais vous arrêter … car “l’amour ne reste pas en chemin“.

 

Ces lignes écrites de votre main il y a bien longtemps révèlent votre cœur d’apôtre qui aujourd’hui encore reste débordant de zèle. C’était en octobre 1959 ; vous étiez alors en Algérie : “La dernière arrivée des renforts n’est pas bonne, écriviez-vous, les réactions religieuses sont quasi nulles, cause non de mauvaise volonté mais d’ignorance…/… 8 sur 65 se sont déclarés sans religion. Cette proportion est angoissante“. Bien cher Père, durant vos 60 années de Vie Religieuse, vous avez vu cette proportion s’aggraver, la France se déchristianiser. Pas question pour vous de vous résigner mais bien plutôt d’annoncer, de proclamer, de témoigner, d’aimer. Vous êtes Religieux de Saint Vincent-de-Paul. Votre devise est donc : “Que le Christ soit annoncé de toutes les manières ! Vous en vivez … Merci pour ce beau témoignage que nous nous plaisons à souligner en cette fête de rentrée, à l’orée de cette nouvelle année pastorale durant laquelle notre pape François continuera de nous exhorter à sortir pour évangéliser, et où notre archevêque le Cardinal André Vingt-Trois nous pressera, particulièrement durant l’Avent 2014, à porter la Bonne Nouvelle à tous … et “de toutes les manières”.

 

Père Gilles Morin, curé