Magnifiques ” dramas “

 

Je vous le confiais en toute simplicité dans l’éditorial de la semaine passée : Au contact des jeunes, j’en apprends tous les jours. Comme tant de vous, je me sens parfois déphasé avec les générations actuelles. À peine venais-je de découvrir les “pyjamas party” que, quasi dans la foulée, samedi dernier, une jeune pèlerine de notre groupe à Tours entamait avec moi une discussion à bâtons rompus sur ses loisirs :

–       Les dramas, Père, c’est vraiment super, passionnant, exaltant.

Interloqué, je l’interrogeai naïvement, étalant ainsi à ses yeux mon ignorance.

–       Les dramas ? C’est quoi cette bête-là ?

–       Quoi ? Vous ne connaissez pas les dramas ? Ce sont des séries télévisées asiatiques à tonalité dramatique, comme “You’re beautiful”. Vous voulez que je vous raconte ? La version synopsis, ça vous va ?

Aïe ! Encore un problème de langage.

–       “ Synopsis ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ?

Très vite, je comprends qu’il s’agit de la version brève. Et voilà cette jeune pèlerine qui me fait un résumé des 16 épisodes d’une heure de cette série. Compte tenu de ses propos et du sérieux de cette jeune fille, je devine que le scénario ne sombre ni dans l’immoralité ni dans la vulgarité. Et elle, de m’encourager :

–       Regardez cette série, Père. Vous verrez, c’est captivant

Je ne sais ce qu’il en est, mais 16 heures de télé pour une série, non merci ; je n’ai vraiment pas le temps.

 

Je n’ai pas eu le réflexe de l’inviter à s’immerger davantage dans un autre “drama”, autrement plus captivant et exaltant, bien réel celui-là et passionnant : celui de la vie de Jésus de Nazareth. L’expulsion de l’esprit impur qui nous est relaté dans l’Evangile de ce dimanche n’en est qu’un épisode.

 

En ce jour où nous voulons souligner le trésor pour l’Eglise qu’est la Vie Consacrée, j’aimerais l’inviter aussi à prendre le temps d’aller parler avec des religieux et religieuses, et à leur poser cette simple question :

–       Ma Sœur, mon Frère,  mon Père, pourriez-vous me raconter l’histoire de votre vocation ?

Elle verrait alors, là encore dans le réel, combien ces récits sont de vrais et passionnants “dramas”, chargés d’une belle intensité amoureuse avec le Christ Sauveur. Peu importe le nombre d’épisodes. Si on ne les réduit pas à la version “synopsis”, leur trame a de quoi bouleverser et faire s’émerveiller. Et notre vie peut s’en trouver chamboulée.

 

Père Gilles Morin, curé