La famille : une étoile à suivre

 

J’ai eu récemment à prendre le métro. De station en station, une même affiche attirait mon regard. C’était une publicité pour un site de rencontres dont le gros titre visait à faire choc : « L’amour ne tombe pas du ciel ». Spontanément, je ne pouvais m’empêcher de m’interroger : « De quel amour parle-t-on ? » Et, de station en station, de me redire intérieurement : « Mais si ; l’Amour tombe du ciel ».

 

L’Amour est bel et bien inscrit dans le ciel. Les mages l’ont confusément pressenti en admirant l’étoile, au point de se mettre en marche pour la suivre et d’aller jusqu’au bout de l’aventure. Coûte que coûte, ils voulaient trouver le Roi qui venait de naître et qui n’était autre que l’Amour incarné. Ils ont cherché ; ils ont trouvé ; et « ils éprouvèrent une très grande joie » précise l’Evangile. Le superlatif dit l’ampleur de leur allégresse.

 

Incroyable ! « Le Verbe s’est fait chair », l’Amour est venu jusqu’à nous pour nous dire ce qu’est véritablement l’amour. Je ne nie aucunement que bien des circonstances dans notre vie puissent éveiller en nos cœurs des sentiments parfois brûlants, à même de nous rendre éperdument amoureux. Je connais des couples qui se sont rencontrés par le biais de sites internet et se sont ensuite unis par le sacrement du mariage. Ils lisent toutefois leur histoire à la lumière de la Providence qui les a conduits l’un vers l’autre pour s’aimer comme Dieu les aime. Pour eux, leur amour vient bien du ciel.

 

Réduire l’amour à nos seuls horizons humains, c’est se condamner à n’avancer dans la vie qu’à la mesure de nos cœurs, non à celle du cœur de Dieu. C’est entrer dans la spirale des émotions, passions et pulsions incapables de combler nos attentes les plus profondes, quelle qu’en soit l’intensité. C’est s’exposer à situer les relations amoureuses sur le plan de choix humains dépourvus de toute verticalité et sacralité. Dans une telle logique, l’amour est ravalé au rang de la fabrique … tout comme les enfants sont réduits à des amas de cellules et à des objets en voie de commercialisation. L’actualité nous montre combien cette spirale est enclenchée.

 

L’Amour vient bien du Ciel. « Dieu EST Amour ». L’homme et la femme qui s’unissent pour fonder une famille se reçoivent l’un et l’autre de Dieu. C’est toujours Dieu qui leur donne de donner la vie. Les enfants qui naissent de leur union sont normalement le fruit de leur amour. Ne pas le reconnaître, c’est ignorer l’étoile, ne plus être fascinés par elle,  et se condamner à errer sur des chemins qui ne sauraient faire éprouver “une très grande joie”.

 

Les familles rayonnantes sont autant d’étoiles qui scintillent dans notre monde trop souvent enténébré. Elles sont le reflet le plus tangible de l’être même de Dieu, à savoir de véritables trinité d’amour. Regardez-les ; côtoyez-les ; suivez-les … et elles vous mèneront à Jésus. Mais les “Hérode” d’aujourd’hui ne veulent pas de Sauveur. Ils s’en prennent donc à l’étoile − à la famille − pour que Jésus ne soit ni connu, ni trouvé, ni aimé.

 

Dimanche prochain, je marcherai donc pour proclamer à ma manière : « Ne portez pas atteinte à la famille ; ne voilez pas l’étoile ; ne privez pas les générations à venir de pouvoir éprouver une très grande joie ».

 

Père Gilles Morin

Curé