Sème la graine de la foi

 

Tout récemment, j’avais encore en face de moi un jeune d’une vingtaine d’année quasi déprimé, me tenant un discours de désespérance sur le monde dans lequel nous sommes immergés. Lequel d’entre nous, à un moment ou à un autre, ne s’est pas mis à crier avec le prophète Habacuc : « Combien de temps, Seigneur, vais-je t’appeler au secours et tu n’entends pas, crier contre la violence et tu ne délivres pas ! Pourquoi m’obliges-tu à voir l’abomination et restes-tu là à regarder notre misère ? » Et le prophète poursuit : « Devant moi, pillage et violence ; dispute et discorde se déchaînent ». N’est-ce pas là notre lot quasi quotidien ? Violence, abomination, pillage etc … et rien ne semble s’arranger ; et il y a de quoi désespérer. Quelle est donc la réponse qu’apporte le Seigneur ? Elle tient en une annonce qui est promesse : « Voici qu’il succombe, celui dont l’âme n’est pas droite, mais le juste vivra par sa fidélité ». Alors, surtout, nous dit-il avec le psalmiste, « aujourd’hui ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur ». Pour seule réponse, nous sommes invités à cheminer dans la foi.

 

Après avoir crié avec le prophète, après avoir ouvert notre cœur, nous sentons bien notre faiblesse et nous supplions le Christ Sauveur : « Seigneur, augmente en nous la foi ». Aide-nous à ne pas désespérer, à voir plus loin et plus haut que les apparences, à avancer dans la lumière. « La foi, nous dit Jésus, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer” ; il vous obéirait ». Remarquons que le Christ ne parle pas d’une foi gigantesque mais d’une simple foi grosse comme une petite graine. Cela suffit pour apporter une réponse à nos angoisses et à celles de notre monde. Oui, cela suffit pour faire bouger et transformer notre humanité trop souvent à la dérive. C’est un peu comme une petite lumière qui suffit à dissiper l’obscurité et à redonner espérance. Tel est bien ce que le pape soulignait dans la dernière encyclique « Lumen fidei » « La lumière de la foi », qui est un texte magnifique plein d’espérance. La foi, enseigne ce document d’Eglise, nous centre sur le Christ qui est la Lumière du monde, notre lumière.  « La lumière de Jésus brille, comme dans un miroir, sur le visage des chrétiens, et ainsi elle se répand et arrive jusqu’à nous, pour que nous puissions, nous aussi, participer à cette vision et réfléchir sur les autres cette lumière, comme dans la liturgie de Pâques la lumière du cierge allume beaucoup d’autres cierges. La foi se transmet, pour ainsi dire, par contact, de personne à personne, comme une flamme s’allume à une autre flamme. Les chrétiens, dans leur pauvreté, sèment une graine si féconde qu’elle devient un grand arbre et est capable de remplir le monde de fruits ».

 

Nous nous lamentons sur ces temps où nous vivons, marqués par la violence, l’abomination, le pillage, etc … Nous crions vers Dieu. Mais que nous répond-il ? : « Ne ferme pas ton cœur pour que je puisse y refléter ma lumière, ma miséricorde, mon amour… À ton tour, reflète cette lumière sur le visage de tes frères. Alors, tu verras, notre monde sera tellement plus beau. Mais tu sais, tout part de moi … puis de toi ».

 

Père Gilles Morin

Curé