La charité de la vérité

« Le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour ». Voilà ce qu’affirme nettement l’Apôtre Paul dans la seconde lecture de ce dimanche. Il faut donc aimer, c’est un impératif.

Nous nous souvenons de cette belle encyclique du pape Benoît XVI Caritas in veritate (la charité dans la vérité) dans laquelle il rappelait que « Aimer quelqu’un, c’est vouloir son bien et mettre tout en œuvre pour cela ». La charité nous pousse donc et nous presse à proclamer la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ puisqu’elle est Parole de Vie et ne peut faire que du bien.

Soyons lucides ; soyons des guetteurs. « À notre époque, – disait, il y a quelques années, le pape Benoît XVI,- où dans de vastes régions de la terre, la foi risque de s’éteindre comme une flamme qui ne trouve plus à s’alimenter, la priorité qui prédomine est de rendre Dieu présent dans ce monde et d’ouvrir aux hommes l’accès à Dieu ». Et Benoît XVI de poursuivre : « En ce moment de notre histoire, le vrai problème est que Dieu disparaît de l’horizon des hommes et que, tandis que s’éteint la lumière provenant de Dieu, l’humanité manque d’orientation, et les effets destructeurs s’en manifestent toujours plus en son sein ».

Dieu disparaît effectivement de l’horizon des hommes, et particulièrement des enfants. Vous le savez, nos patronages ont repris leurs activités. Il y a des petits nouveaux. Leurs réactions et leurs questions révèlent leur ignorance.

Ainsi, mardi dernier, au retour de l’école, les enfants sont entrés dans l’église pour « saluer Jésus et Marie » avant d’aller jouer sur la cour. L’un d’eux, se retrouvant à côté du Frère Damien lui a demandé avec simplicité :

C’est quoi ici ? C’est une salle de spectacle ? Mais il est où l’empereur ? (Pourquoi l’empereur ???)

Le lendemain, ce même petit m’interrogeait :

C’est toi le chef de l’église ?

Oui, lui répondis-je. Je ne me voyais pas lui faire à l’improviste un cours sur la structure hiérarchique de l’Eglise, avec le pape, les évêques, les prêtres, les diacres etc…

De son côté, le Père Gallet, voyant les fillettes arriver au patro après l’école, leur a proposé de faire une petite visite au Bon Dieu.

C’est quoi le Bon Dieu ?, lui a répliqué l’une d’entre elles.

Comme vous pouvez le constater, Dieu disparaît vraiment de l’horizon de nombreux enfants. Cette semaine, nous reprendrons les catéchismes. Je le redis, soyons des guetteurs. Annonçons, avertissons, proclamons.  La charité nous presse … La charité de la Vérité.

Père Gilles Morin, curé