Avec Jésus, notre vie ne saurait être une corvée

Quelle journée ! Jésus ne « chôme » pas. Il est sans cesse sollicité, poursuivi. On ne le laisse guère souffler. « Tout le monde te cherche ». Il lui faut donc être tout à tous. Pourtant, l’évangile nous donne une précision d’importance. Malgré une journée apparemment “non stop, il y a bel et bien un ” stop  : celui de la prière. « Bien avant l’aube, il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait ».

Quelles journées que nos journées ! Nous sommes si souvent surchargés, pressés, stressés, excités. Comme Job, nous pourrions dire : « Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée ». Nous courons après le temps, au risque de ne plus être véritablement présents à ceux qui nous entourent. Que de fois nous gémissons sur nos journées si surchargées !

Et si nos journées étaient à l’image de celles de Jésus … des journées avec un grand « STOP », celui de la prière ; « Stop » pour un cœur à cœur avec Dieu ; « Stop » pour un temps privilégié de communication et de communion avec Celui qui donne sens et souffle à notre quotidien. Nos journées resteront chargées, certes, mais elles auront un sens ; elles ne seront pas subies mais offertes ; elles ne seront pas une corvée mais un service. Vécues avec Jésus, comme Jésus et pour Jésus, elles seront Prière.

Dans sa belle homélie prononcée vendredi en la fête de la présentation de Jésus au temple, – qui est la Journée mondiale de la Vie Consacrée – , le pape François a souligné l’importance de la rencontre. S’adressant aux religieux et religieuses, il leur a rappelé que “La vie consacrée naît et renaît de la rencontre avec Jésus. Une telle rencontre bouscule et transfigure notre vie. Saisis par Celui qui est tout amour, nous sommes tous appelés à imiter le Christ. Il est venu jusqu’à nous ; allons à Lui au quotidien pour répondre à l’Amour par l’amour. « La mesure de l’amour, écrivait Saint Augustin, c’est d’aimer sans mesure ». Ces mots repris ultérieurement par Saint Bernard, ont marqué l’engagement dans la Vie Consacrée d’une multitude de religieux et religieuses qui, par une grâce spéciale, ont mis leur pas dans les pas de Jésus d’une manière radicale. Tout comme Lui, ils marchent “à contre-courant dans le monde, rappelle le pape François. « Ainsi, dit-il, tandis que la vie du monde cherche à accaparer, la vie consacrée renonce aux richesses qui passent pour embrasser Celui qui reste. La vie du monde poursuit les plaisirs et les aspirations personnelles, la vie consacrée libère l’affection de toute possession pour aimer pleinement Dieu et les autres. La vie du monde s’obstine à faire ce qu’elle veut, la vie consacrée choisit l’obéissance humble comme une liberté plus grande. Et tandis que la vie du monde laisse rapidement vides les mains et le cœur, la vie selon Jésus remplit de paix jusqu’à la fin, comme dans l’Évangile, où les anciens arrivent heureux au soir de leur vie, avec le Seigneur entre les mains et la joie dans le cœur ». Nous sommes là aux antipodes d’une vie conçue comme une corvée.

Quelle belle expression et quelle belle affirmation que celle lancée vendredi par le pape François aux Religieux et Religieuses ! « Vous êtes l’aube sans fin de l’Eglise ! Je vous souhaite de raviver aujourd’hui même la rencontre avec Jésus, en marchant ensemble vers lui : cela donnera de la lumière à vos yeux et de la vigueur à vos pas ». 

Puisse notre témoignage de Vie de Religieux de Saint Vincent-de-Paul attiser en vous le désir de la rencontre avec Jésus. Vous ne chômez pas ; nous non plus. Vos journées sont bien remplies ; les nôtres aussi. De manière parfois peu visible mais bien réelle, “bien avant l’aube  nous nous mettons à l’écart, dans l’oratoire, et là nous prions ; vous aussi je l’espère. Là est la source de l’amour qui fait de chacune de nos journées non point une corvée mais une offrande à la plus grande gloire de Dieu, qui donne “lumière à nos yeux et vigueur à nos pas“.

Père Gilles Morin, curé