Ils ne font qu’un

 

C’est un fait de l’histoire : Jamais la Tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre.

Pierre était galiléen et pécheur installé à Capharnaüm au bord du lac de Tibériade.

Paul était un juif de la Diaspora, de Tarse en Asie Mineure.

Tous deux ont vu leur vie bouleversée par la rencontre personnelle avec le Christ,  par l’irruption d’un homme qui leur a dit “Suis-moi. Aussitôt, ils ont tout quitté pour répondre sans réserve à l’appel du Seigneur.

 

C’est encore un fait de l’histoire : Dès le second siècle, les fidèles se sont rendus à Rome pour voir et vénérer les trophées des apôtres Pierre et Paul (C’est-à-dire leur tombeau). Dans une polémique avec Proclus, membre de la secte hérétique montaniste, le prêtre romain Gaïus affirmait :  « Mais moi, je puis te montrer les trophées des saints apôtres. En effet, si tu veux te rendre au Vatican ou sur la voie d’Ostie, tu trouveras les trophées de ceux qui ont fondé cette Eglise ». Pierre et Paul sont ainsi à juste titre considérés comme colonnes de l’Eglise.

 

Ne séparons donc pas ceux que Dieu a unis :« Mais ces deux ne faisaient qu’un, écrit Saint Augustin : bien qu’ils aient souffert à des jours différents, ils ne faisaient qu’un. Pierre a précédé, Paul a suivi »

 

La solennité des apôtres Pierre et Paul est traditionnellement le jour privilégié pour les ordinations sacerdotales qui ont lieu dans nos différents diocèses. Hier, à Paris, 7 nouveaux prêtres nous ont été donnés.  Sept, oui … mais qui ne font qu’un … Ils sont un dans le sacerdoce, un dans leur vie offerte, un dans leur cœur de bon pasteur, un dans leur zèle à proclamer la Bonne Nouvelle du Salut. Sachons en rendre grâce à Dieu et les accompagner de nos prières.

 

Nombreux sont nos paroissiens qui vont partir cet été et se trouver confrontés à la pénurie de prêtres. Il leur sera parfois acrobatique de pouvoir trouver une messe lors de leurs pérégrinations ou tout simplement dans le cadre de leur village de province. Nous resterons pourtant membres d’une même Eglise, unis par le même baptême et le même désir de maintenir avec ferveur notre vie chrétienne. Toujours, oui toujours il nous faudra prier pour l’Eglise et pour les prêtres, pour qu’il y ait de nombreux et saints prêtres. Il y a une telle urgence, un si grand besoin. Durant cette période estivale, ne désertons pas nos églises, ne faisons pas faux bond aux prêtres … et encore moins à Notre Seigneur Jésus-Christ. Soyons là, de dimanche en dimanche … comme des colonnes solides, comme des piliers sur lesquels les prêtres peuvent compter et s’appuyer.

 

Saint Pierre et saint Paul , priez pour nous … priez pour que nous soyons vraiment enracinés dans la foi et témoins rayonnants de l’Evangile … toujours et partout … y compris cet été, là où nous serons. Alors, nous continuerons de ne faire qu’UN.

 

Père Gilles Morin,

Curé